Friedrich Hayek’s Contribution to Antitrust Law and Its Modern Application

Le Concurrentialiste is pleased to announce the publication of a new article by one of its creator, Thibault Schrepel, in the annual review of Queen Mary University of London, the Global Antitrust Review. Entitled «Friedrich Hayek’s Contribution to Antitrust Law and Its Modern Application,» this paper proposes to revisit the Nobel Prize’s thoughts for the purpose of improving our US and European antitrust law regimes.

Le Concurrentialiste a le plaisir d’annoncer la parution d’un nouvel article écrit par l’un de ses créateurs, Thibault Schrepel, dans la revue annuelle de la faculté Queen Mary, la Global Antitrust Review. Intitulé « Friedrich Hayek’s Contribution to Antitrust Law and Its Modern Application », cet article se propose de revisiter la pensée du prix Nobel pour en tirer quelques enseignements dans le but de réformer les régimes américain et européen du droit de la concurrence.

————

Download the paper over here

Abstract: Friedrich Hayek is one the most influential economists of his time. Yet, Hayek’s influence on antitrust judges and antitrust agencies is quite low compared to the one other economists have. This should change. The very rapid growth of high-technology markets tends to confirm Hayek’s views on competition, the reason why it is time to (re)consider his work. As of today, dynamic efficiencies are not fully considered in most antitrust analyses. Based on Hayek’s work, the essay proposes some concrete changes in our modern laws. They imply to consider every aspect of the concept of ‘innovation’ in all antitrust analyses, by taking position on standardization, predatory innovation, disruptive innovation and other major themes for our economies. Also, analysing Hayek’s thinking show us why antitrust laws should only apply with certitude and agencies should consider false positives with more consistency.

Résumé : Friedrich Hayek est l’un des économistes les plus influents de tous les temps. Pourtant, son autorité sur les juges et les organes de concurrence est assez faible lorsque comparée à celle d’autres économistes. Cela doit changer. La croissance très rapide des marchés technologiques tend à confirmer le point de vue qu’avait Hayek sur la concurrence, raison pour laquelle il est temps de (re)considérer son travail. Cet essai propose ainsi plusieurs changements concrets à opérer dans notre droit. Ils impliquent d’examiner tous les aspects de la notion d’innovation, en prenant position sur la normalisation, l’innovation prédatrice, les innovations de rupture et d’autres thèmes majeurs pour nos économies. En outre, la pensée d’Hayek nous indique que le droit de la concurrence ne doit être appliqué qu’à condition de certitude et que les autorités se doivent de considérer les false positives avec plus consistance.

Download the paper over here

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s